La sororité entre entrepreneuses

Mar 7, 2022 | Lifestyle, Spiritualité

Bienvenue sur ce nouvel article de la sorcière graphique ! À l’occasion de l’ouverture du Congrès Soeur Cière, j’ai très envie de te parler aujourd’hui de sororité. Car dans le congrès Soeur Cière, c’est bien de ça qu’il s’agit : de sororité entrepreneuriale. La sororité fait partie de mon quotidien, et selon moi on n’en parle pas assez. 

Qu’est-ce que la sororité ?

C’est un terme que l’on entend de plus en plus, mais peut-être est-il étranger pour toi. Ou peut-être que tu ne l’expérimentes pas, ou peut-être encore qu’un petit rappel tout simplement ne fera pas de mal. 
La sororité vient du terme latin “soror” qui signifie soeur. C’est l’équivalent du terme masculin “fraternité”. Utilisé d’abord dans les années 1970, ce terme exprime l’expression de la solidarité entre femmes. Il désigne les liens entre les femmes et personnes qui se sentent femmes, qui ressentent des affinités, qui ont un vécu partagé dû à leur condition féminine ou à leur statut social avec un lien de partage, d’appartenance à une situation commune. 
Dans tout cet article lorsque je vais parler des femmes en général,  je parle des toutes les femmes qui se sentent femmes et qui se considèrent femmes : en prenant en compte les femmes transgenre, non-genrée, …

Quel est l ‘utilité de la sororité ?

C’est un lien qui va nous apporter énormément de choses positives : la sororité apporte un sentiment d’appartenance à un groupe, à une entité, avec la sensation d’être acceptée et d’être soutenue. C’est aussi le fait de se sentir portée par quelque chose de plus grand que soi qui implique d’autres femmes. 
Dans l’entrepreneuriat “du nouveau monde”  – que je définie par une nouvelle version de l’entrepreneuriat qui est bien plus dans l’écoute de l’autre, dans le rapport humain plutôt que dans le rapport financier – la sororité donne la possibilité d’aller plus loin dans les idées, dans la réalisation des projets. Elle peut se manifester par la co-création commune pour le bien commun. La sororité est quelque chose de très bénéfique, notamment pour faire face aux croyances limitantes que l’on peut avoir lorsque l’on est entrepreneuse. 

Les croyances limitantes liées à la comparaison quand on est entrepreneuse

C’est quelque chose que j’expérimente régulièrement, j’en ai déjà parlé plusieurs fois dans le podcast. C’est facile de tomber dans ces travers de comparaison aux autres. D’aller voir ce que font les autres, de trouver que les autres font mieux que soi. Et donc de sous-estimer son travail. On a toujours l’impression d’être en compétition, de devoir sortir tel produit avant l’autre. De devoir être meilleure, plus productive, plus talentueuse. Si on pousse la comparaison au physique, ça peut être aussi l’impression de devoir être plus belle, plus mince. Ce sont malheureusement des croyances horribles. Elles sont exacerbées sur les réseaux sociaux avec la course aux likes, la course aux abonnés, au meilleur contenu … On a la sensation de ne pas en faire assez, de ne pas être assez bien. Et on peut facilement se sentir dépassée, démotivée et tomber dans un cercle vicieux de comparaison, ce qui peut avoir des conséquences très néfastes.

Être entrepreneuse à ses bons et mauvais côtés : les croyances limitantes liées à la comparaison font partie des mauvais. Mais la sororité est justement là pour faire tout l’inverse : mettre en valeur les autres femmes.

Le désir mimétique

On peut facilement tomber dans un désir mimétique. C’est une théorie de René Girard, anthropologue, historien et philosophe français, qui explique que nos désirs “d’avoir” sont en fait des désirs “d’être”. Inconsciemment, on désire “être” comme une personne lambda (qu’on a pu voir sur les réseaux sociaux par exemple). Alors que consciemment, on va souhaiter “avoir” les mêmes choses que cette personne . Par exemple avoir la même communauté, le même nombre de vue, le même type de contenu, d’activité, d’offre … ce qui va créer des rivalités et des comparaisons toxiques. On confond “l’être” et “l’avoir” et on se dit que si on arrive à avoir tout ce que possède cette personne, on pourra être comme elle. 

Pour l’avoir fait moi-même, c’est nul ! Mais lorsqu’on se rend compte de ces mécanismes, on peut se concentrer sur le fait d’être unique et travailler notre estime et notre confiance en soi. 

Chaque personne est unique

Je jette un pavé dans la marre mais … on est tous unique ! On a tous notre personnalité, nos qualités, nos défauts, nos compétences. Pourquoi ne pas en tirer une force plutôt qu’une faiblesse et un sujet de comparaison ? Plutôt que d’essayer de rivaliser avec les autres, si on se concentrait sur notre identité pour ne pas la perdre en route et travailler son estime de soi et sa confiance en soi. C’est la base du développement personnel. On a tous notre pierre à apporter à l’édifice. Et une fois qu’on s’épanouit en étant nous-même, dans notre unicité, on se rend compte qu’ensemble, notamment avec la sororité, on est plus fortes. 

La sororité peut faire beaucoup de bien à petite échelle mais aussi à grande échelle. Notre monde manque cruellement d’énergie féminine, de douceur, de planification de projet pour ne pas toujours être dans l’action, dans la force, surtout avec ce qu’il se passe en ce moment dans l’actualité. 

L ‘exemple de la sororité autour d ‘une cause

Je vais te parler ici d’un exemple que je connais bien car c’est une cause initiée par mon amie Marine du compte instagram @balancetonuterus. Marine a subi des violences gynécologiques lors de son accouchement. Elle a décidé de partager son témoignage sur Instagram en créant un compte à ce sujet. De ce petit témoignage, c’est devenu quelque chose d’extrêmement viral, des centaines voire des milliers de témoignages sont apparus sur son compte. Malheureusement les violences gynécologiques sont très répandues et elle reçoit encore de très nombreux messages de témoignages.

Au début, ces témoignages étaient un peu tabous. Mais ce compte a permis une libération de la parole autour de ces violences. Les personnes qui lisent les témoignages peuvent s’identifier et se sentir moins seules. Ce compte a généré une énorme vague de soutien, avec là encore des centaines de messages. Il a aussi permis de développer de l’entraide : avec l’échange de bonnes adresses : gynécologues, sage-femmes, des professionnels doux et humains. J’ai la chance de ne jamais avoir vécu de violences gynécologiques, mais ce n’est pas pour ça que le sujet ne me touche pas. C’est à travers ce compte Instagram qu’avec Marine nous avons eu nos premiers échanges.

En plus d’avoir créé son livre “La vérité du bout des lèvres”, qui a pour but de libérer la parole des femmes autour de ce sujet, Marine a aussi créé une véritable communauté d’entraide, d’écoute et de soutien autour de cette cause. 

Si tu souhaites découvrir son compte Instagram, voici le lien : @balancetonuterus. Même si tu n’as pas toi-même vécu de violences gynécologiques, je t’invite à t’informer sur ce sujet.

Pour moi, c’est un bel exemple de sororité autour d’une cause puisque la plupart des personnes sur le compte, qui envoie des messages de témoignage ou de soutien sont des femmes. Même si, petite cerise sur le gâteau : des hommes commencent à écrire des messages et à commenter les posts, ce qui veut dire qu’ils commencent à s’y intéresser et à ouvrir les yeux sur ce sujet. 

La sororité entrepreneuriale dans les projets

Pour moi, la sororité entrepreneuriale c’est l’entraide entre entrepreneuses mais aussi la création de projets entre femmes. Pour ma part, j’ai deux grands projets de création entrepreneuriale que je mène avec des collaboratrices qui sont la Sacrée Box et les Cercles de Femmes Business. Ces projets nous permettent d’être complémentaires : nous apportons chacune nos compétences, notre regard, notre vécu, et notre expérience. On se pousse chacune vers le haut pour tirer le meilleur de nos compétences. Ce sont donc des projets très enrichissants. Comme nous apportons chacune une part de nous-même, ces projets vont beaucoup loin. Ils prennent plus d’ampleur et ils nous apportent encore plus de joie que si on les avait fait toute seule dans notre coin. De cette façon nous pouvons nous remettre en question, nous améliorer et apporter plus de variétés. Et au-delà de la co-création de projet, on échange régulièrement. On crée un lien fort, ce qui est très puissant pour moi. 

Par exemple, la Sacrée Box est un projet que j’ai monté initialement avec Marine (de @moonambitieuse) et Claire (de @explor_ame). Aujourd’hui Claire nous a laissé la main dessus tout simplement car elle avait envie de se consacrer à d’autres projets (qui arrivent bientôt et qui sont oufissimes !). La Sacrée Box est une box 100% digitale qui a pour concept de base d’envoyer par email 3 ateliers virtuels surprises par mois. Un créé par Marine, un créé par moi-même et un 3ème créé par une invitée surprise) sur une thématique spécifique annoncée à l’avance. Le format de cette box est en train d’évoluer mais c’est un projet qui nous tient vraiment beaucoup à cœur. Nous vous en diront plus à ce sujet très prochainement !

Le projet Cercle de Femmes Business (appelé avant Holisteam) était initialement des cercles de femmes orientés business pour des femmes entrepreneures. Nous avons eu ensuite envie avec Claire Besserer (de @explor_ame) de simplifier l’organisation des cercles de femmes. Ces cercles reprennent les mêmes codes que les cercles de femmes  (voir l’article sur les cercles de femmes). Le fait de venir en toute sécurité déposer sa parole, se sentir écoutée, comprise, … appliqué au domaine professionnel. Ces cercles regroupent des femmes de tous horizons qui sont toutes entrepreneures ou qui souhaitent le devenir. Le but est de venir échanger sur l’entrepreneuriat avec les sujets de son choix. Partager son expérience, ses conseils, ses astuces, donner des coups de main. Mais aussi de s’inspirer mutuellement et partager ses victoires. C’est un projet que j’adore et qui reflète les valeurs de la sororité entrepreneuriale. Les prochaines dates des cercles de femmes arriveront prochainement, je t’invite à me suivre sur Instagram pour rester informée : @la.sorciere.graphique.  

Le Congrès Soeur Cière

Cet article sur la sororité m’amène à te parler également du Congrès Soeur Cière organisé par Patricia (du compte @moonressourcementfeminin) et Marine (du compte @balancetonuterus). Ce congrès qui se déroule du 7 au 13 mars 2022 va regrouper 7 jours de conférences avec pleins d’intervenantes. Il a pour but de mettre en lumières toutes ces femmes entrepreneures, pour leur donner de la visibilité et qu’elles partagent à d’autres femmes leurs domaines de compétences, leur expérience, leur zone de génie. Et ce congrès est gratuit ! Si ce n’est pas encore fait, je t’invite à t’inscrire ici. Tu peux aussi également profiter d’une version VIP ici au tarif de 111 euros qui te donne l’accès à des contenus exclusifs en plus de l’accès aux conférences. 

Je suis moi-même l’une des intervenantes de ce congrès. Je vais venir te parler de tarots comme outil pour développer ton intuition. J’ai adoré enregistrer l’interview avec Patricia, c’était vraiment incroyable ! Et j’ai hâte de découvrir aussi les autres intervenantes.

La sororité entrepreneuriale dans mon quotidien

C’est très important pour moi de réussir à allier entrepreneuriat et sororité. Tu n’es pas sans savoir que je travaille principalement avec des femmes (environ 95%). Car à travers mon travail j’ai le sentiment d’aider les femmes à développer la visibilité de leur activité pour qu’à leur tour elles puissent faire du bien autour d’elles à travers leurs compétences. Même si avec mes clientes il y a la notion de prestataire/client, pour moi il y a aussi autre chose et c’est pour ça que j’ai choisi cette clientèle quasi exclusivement féminine. Mes échanges avec elles sont toujours très riches, très humains et dans la douceur.

Selon moi, la sororité entrepreneuriale peut aussi être sous la forme d’un lien url pour que l’on puisse se retrouver à plusieurs en visio . Je le fais beaucoup avec mes amies Marine et Claire, mais aussi beaucoup avec mon amie Léa (@leaaaxss) qui est une consoeur graphiste. Mais qui est également diététicienne et nutritionniste (c’est elle qui m’accompagne dans ma nutrition depuis que je suis végétarienne). Je fais également ces visios avec ma collaboratrice Natacha qui est une perle incroyable. Je suis très heureuse de l’avoir trouvée. Elle m’aide tous les jours de façon extraordinaire. Elle ne se rend pas compte de la chance que j’ai de l’avoir pour mon entreprise. À ce sujet, à toutes les personnes qui s’étaient proposées pour venir collaborer avec moi, merci encore de vous être proposer ! Cette bouteille à la mer que j’ai lancée sur Instagram m’a permis de trouver Natacha, avec qui je fais donc régulièrement des visios qui nous permettent de bien travailler et aussi de nous sentir moins seules derrière notre bureau. 

C’est ce que je fais régulièrement aussi avec certaines de mes amies et avec des collaboratrices. On se met tout simplement en visio et on travaille sur nos projets propres à chacune. Tout en papotant de temps en temps et en échangeant des idées. Ça nous permet de nous sentir moins seules, de nous sentir comprises. Car en tant qu’entrepreneuses on rencontre souvent les mêmes problématiques comme la pression de trouver des clients. Mais aussi le syndrome de l’imposteur, la peur de ne pas être légitime, la peur du succès. On peut de cette manière en discuter de façon décomplexée et tranquille.

Pour conclure

La sororité entrepreneuriale c’est la co-création de projet mais c’est aussi parfois le partage de petits moments ensemble pour vivre un entreprenariat moins solitaire. J’ai abordé beaucoup de sujets différents dans cet article, j’espère que ça t’aura plu ! Tu peux me retrouver sur Instagram (@la.sorciere.graphique). N’hésite pas à venir me parler sur ce réseau si tu as envie d’échanger sur ce sujet. 

5 1 voter
Évaluation de l'article

Mes derniers articles

Le féminin sacré

Le féminin sacré

Bienvenue à toi sur ce nouvel article de La Sorcière Graphique. Je te parle aujourd’hui de féminin sacré, du parallèle avec les astres, les éléments et la complémentarité avec le masculin sacré. Je...

lire plus
Lâcher-prise & prendre de la hauteur

Lâcher-prise & prendre de la hauteur

Bienvenue sur ce nouvel article de la Sorcière graphique ! Cela fait au moins 2 mois que je n’avais pas écrit de nouvel article, j’avais besoin de m’éloigner un peu de tout et je vais t’expliquer...

lire plus
Oser contrarier

Oser contrarier

Cette semaine, j'ai décidé de laisser parler mon cœur. D'habitude j'écris la trame qui va me servir pour mon podcast et mon article. Mais cette fois, je n'ai utilisé que peu de notes, et j'ai laissé...

lire plus

Tu as envie de me parler de ton (futur) projet pour qu’on lui donne ensemble une véritable âme visuelle ?

Prendre RDV pour un appel découverte ✨

Copyright © 2021

Marion PERRIN | Mentions Légales | Politique de Confidentialité | Tous droits réservés